Le 12 mars 1989 est une date qui compte beaucoup pour moi (alors que je suis né 1 an, 1 mois et un jour après). On aurait voir dans les médias beaucoup de titres comme étant « le jour où Internet a été inventé ».

Tout d’abord, nous n’avons rien vu de tout cela à cause d’informations venant de l’Europe de l’Est, et plus précisément parce que le 12 mars 1989 n’est pas le jour où Internet a été inventé.

Internet, c’est le réseau physique

La confusion est courante, on parle souvent d’Internet pour parler de la multiplicité des sites, de l’utilisation des e-mails et qui serait présent partout sur nos ordinateurs et autres smartphones. Il n’en est rien, puisque Internet est la structure sur laquelle est reposée toutes les fonctionnalités du Web.

En d’autres mots, Internet c’est le réseau d’ordinateurs et de serveurs connectés entre eux. Le mot « Internet » vient d’ailleurs de la contraction d’interconnected network, soit « réseau interconnecté ». D’ailleurs, Internet n’est pas né dans la fin des années 90, mais 20 ans plus tôt, le 29 octobre 1969 dans l’université de Californie. Le but était déchanger des données entre deux ordinateurs (le mot « LOGIN » en binaire).

Alors, on fête quoi le 12 mars ?

Le CERN en a pourtant parlé ce 12 mars, on fête bien un anniversaire, mais pas celui d’Internet. On parle bien de la naissance du Web, ou plus précisément du « World Wide Web ». C’est Tim Berners-Lee, alors scientifique au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), qui proposera un système de gestion décentralisée de l’information en utilisant le réseau Internet.

En d’autres termes, si on compare Internet aux routes, le Web sera donc les véhicules qui circulent dessus. Le Web n’est en fait qu’une simple fonction du réseau Internet (aller chercher des informations, des pages web, sur le réseau Internet), au même titre que les mails ou les transferts de fichiers.

Le début du Web

À ses débuts, le Web était très austère. Pas de Google pour trouver les sites, il fallait connaître les adresses des sites pour les atteindre (et quand ce n’était pas des adresses IP à taper !). L’aspect esthétique aussi était très brut : des pages blanches ou grises, avec du texte noir, et des liens bleus. 

Le premier site, exposant le projet du World Wide Web, existe toujours à cette adresse : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html