La France a connu quelques coupures d’Internet ces derniers jours, notamment sur les réseaux SFR et Free en région lyonnaise et francilienne. Une enquête a été lancée, et les premières constatations pointent un acte de malveillance coordonné.

Du « cyberterrorisme » ?

Sur plusieurs lignes de fibre optique « longue distance » entre Paris et des grandes villes françaises, des câbles ont été sectionnés de façon coordonnée. Des coupures constatées à 3h20, 3h40 et 5h20 à plusieurs endroits, ce qui montre la manière préparée de nuire au réseau Internet français.

Et dans les autres pays ?

De telles attaques se retrouvent-elles ailleurs sur le globe ? Oui, mais pas vraiment pour les mêmes raisons.

Le collectif d’organisation #KeepItOn a publié un rapport la semaine dernière concernant les cas de coupures d’Internet au niveau mondial. 34 pays ont coupés volontairement Internet en 2021, et on retrouve l’Inde en première place avec plus d’une centaine de coupures, notamment ciblées dans la région du Cachemire (qui est constestée entre l’Inde et le Pakistan).

Entre élections, coups d’état et manifestations

L’année dernière, il y a eu plusieurs coupures pour des raisons diverses comme des manifestations (en Birmanie ou à Cuba) ou des élections (comme au Tchad, au Niger ou en Ouganda). Le collectif #KeepItOn pointe aussi des coupures dans le cadre de la prévention à la triche pour des examens nationaux, comme en Algérie ou au Soudan.

Cependant, le collectif (qui rassemble plus de 250 organisations dans divers secteurs et dans plus d’une centaine de pays) constate une baisse des coupures d’Internet par rapport à 2020, surtout en cas d’élections. Il est à noter qu’en 2021 il n’y a pas eu de coupures en Irak ou au Bénin lors des élections, contrairement à l’année passée.