Après les spectateurs, Netflix va aller chercher les annonceurs. Le géant du streaming lance un nouvel abonnement comportant de la publicité en novembre dans douze pays (dont la France) pour tenter de relancer sa croissance.

Un prix plus bas pour aguicher

Ce nouvel abonnement sera donc le moins cher, à un prix de 5,99€, et comportera 15 à 30 secondes de publicité en début et au milieu des programmes. Le but affiché : attirer plus de clients, suite à la perte de plus d’un million d’abonnés dans le monde au 1er semestre 2022. 

Une goutte d’eau parmi les 220 millions d’abonnés en tout, mais Netflix veut relancer la croissance avec deux décisions majeures : la présence de publicités donc, et rendre plus difficile le partage de comptes (déjà traité sur cet article).

Des limitations sur ce nouvel abonnement

Cet abonnement moins cher s’accompagne de quelques restrictions. Tout d’abord, la qualité vidéo sera limité à 720p (qualité en dessous de la HD). Aucune information n’a filtré sur le nombre d’écrans en même temps, même si on se doute qu’il n’y aura qu’un seul écran possible. De plus, le catalogue sera réduit d’environ 15%, car certains films ou séries sous licence ne pourront pas accueillir de la publicité. Il y aura aussi de la publicité sur les programmes pour enfants et les films récents, mais ces dernières seront plus longues et seulement au début.